sioprovcabradeperfscormarcodenmenssol.co

something is. Now all clear..

Browsing:

Category: DEFAULT

Pauvre FraternitГ© - Chandelle - Chants Delle (Vinyl, LP, Album)

28.08.2019

View credits, reviews, tracks and shop for the Vinyl release of Chantal on Discogs. Label: Columbia - FC • Format: Vinyl LP, Album • Country: Canada • /5(3). The Arpaia Sound IV Polka LP Vinyl Record Album SEALED. $ Almost gone. The Gloaming 3 (UK IMPORT) VINYL NEW. East Indian Chants And Devotional Songs - Vinyl Record Lp. $ $ shipping. or Best Offer. Watch. Amanaz - Africa [New Vinyl LP] 5 out of 5 stars (1) 1 product ratings - Amanaz - Africa [New Vinyl LP]. Chandelle ‎- Chants d'elle () "Chants d'elles" is not only one of the lesser known albums on Le Kiosque d'Orphée, it's also one of the best albums on the label, and surely one of the best French folk releases I've come across. This is really an extraordinary record with mostly dreamy, angelic female vocals, a sophisticated, ethereal.

Maurice Ravel. II: Fileuse. II: la Colomba after Jacques de Gallot. Ottorino Respighi. II: Intermezzo, valse lente. Jacques Offenbach. V: Moderato con moto. Charles Gounod.

Ballet of the Sylphs. Hector Berlioz. III: Sicilienne. En Bateau. Clair de lune, for piano Suite Bergamasque No. Gymnopedie for piano No. Erik Satie. Arabesques 2 for piano, L. No 1 Claude Debussy. Le tombeau de Couperin, for orchestra. L'appropriation du Cul-de. Dans les mornes, A lafi veurde la petiteculture, lapropridtd se divisa; plain, o I' industries sucriere exigeait plus d4 concentration, lea officers sup6rieure regure desfhabitations entiAres; sibien, qu'A c6td depsl titscultivateurs, desdomaines dequelqueimp4 tancecontinuentkso maintenir.

Le president, lea mem- 0diGouvernement, qui6taient alorale Secr6. Lg n ral,le Grand Jugeet le Tr6sonerg6n6- lattribu6rent lee plus belles habitations, voi- B4e la capital. Pdtion revut Tort aur la baie ob'ouillard en plain. Dans toutes lee gqamunes de la R6publique, lea Commandants. Caradeux fut sa recompense. Fr6res re- iau colonel Jean Dugantier. Si bien que lea nouveaux propridtaiq 1t Toute a population des campasues haltiennes vit go Is rigtmrt da Code Rural, qui, flant Is sort de Lj preea totalt6, eat, en faith, I lol oaudamentale de la Rdpubltqi Le Code Rural actual date du I7 oetobre 18M t reap qelul de 18i6.

Comme son deancier, U a pour but unique d rSgUiepnter la police dee campagnee. Cette police eat fb triste et Sit pses r s urpeuple entler an 6troit coatn f qu'rappelle, par beaucoup de c6tde, Pauvre FraternitГ© - Chandelle - Chants Delle (Vinyl, lea temps de I'esa fage, I'itL so substituant aux anciaen mattree.

Chaquel bitation est obligatoirement soumise uone visit mensue du chef de section, bebdomadair du chef de district. Siuon, ii pouvalt dtre arretA par le p mler venu. La mAme obligation persisted :tout home, s'a seStant plue de vngt-quatre hures de son habitation, sa permit de circulation dlivr6 pr le chef d district, eat c dErM comme vagabond et cseilli par la police. Subisaw e aeme altont les oasife, meme s dentaires, incapablh de Juatiber d'oecupationa edrieunes.

Bftons-noue d'jouter q0 lee prescriptions dee codes haRlien ne soat paa touJot Appliqudea au pied de la letter. Le Code penal edicts biH leo pines lea plus a6verea contr toeua faJaeurs de qou gbi e. Si quelqu'un d'entre otpbutt devenirchef de a moiti6. Une fois installs, cultivateurs doivent au ptopri6taire le travail. Toute la culture s'est faite aux des a de moitid a, qui r6munbrent, en outre, syndic d'irrigation, le grant et le conducted des travaux de i'habitation.

Le propri6taire n' tervient que pourle transport des cannes. Pr6f6re' ilse quitter l'labitation, chacun eat libre - le faire A tout moment, en abandonnant I I. La canne done au Cul-de-Sac dtrhs beaux 6su it Moreau de Saint-ry; on troOve, Bur I'habtl idleik, an canton de Bellevae, des rejetone, qui na litwaut pas sarnte aprs.

LA PLU. Ces gens alignment maisons le long de la route, parmi lee andes; constructions modestes, avec lee jusen terre battue, blanchis A la chaux, les Spa ille de canne; plusieurs sont munies galerie extirieure, d'un a avant-corps s, Jleo r done meilleure apparence.

Los moulinu 'sucre abs colonies itaient gdndralement ,dimeat Ieau, liaon l'on en pouvait amener. Aiileuasi 4taient mus par des b6tes, bmufs, chesua mulets. I1 existait m6me quelques moulins4k datslescazbesferres des flee du Vent, C'est-"c sar lee c6tes de l'Oc. Je n'ai vu d'intact, au Cu Sac, que IL moulin A eau de l'habitation Mocq coastructiod carr6e et massive, recouvert tiles hiroioes.

Les suereries sogt de. I gourd hadItmei est un heritage he la m dtield n Wt lvieat de IealMntme otminle esiagos e. I "d i- tIia ii upaprte doOeWft ei tisr to d. Sou s 'influence d'une chaleur'douce ue. Isa concentration s'opdrait et l pM Li sd6taache dulsucre, s'6gouttait ar.

La transplantation, qui dnra deleA du 4x-seepti6qe si6le a Ia Rfvolution, fut, p le Afriaiaus, uae terrible dpreuve; la M talit6fet dpouvantable; on calculait au hutii 4de 'la'gaisoiLle dpchet du voyage en mer ntu tiera dei.

La eant6 gndrale. Au contact de'la vie lei leI n6gre perdait sa lourdeur et ea i 4i primitives; son corps devenait plus p et plus adroit, mais il d6pouillait, e -temps, as simplicity naturelle, son carao- it e falsaiit egotste, son esprit plus afflnd uidt vain et turbulent. D'ordinmai, hommee Mdit, tranquille et soumis, mais porter sur enolin un rire immod6r6 et sujet i jezysmies qui peuvent 'entratner id'ex- aires violence. Avec un pet d'indulgence peat- mimsioinnaires se plaisent A dire; qu'en tdlS: villes, il n'y a point de gens ma- :adse Biea, Ie people marque Sut l luli dotuiafment-eoins rare, fsurtotit ts an san dans les ranges dlev6s, il est vague et tumai tueux, violent et entAtd par pure igno'ran iniolent par incertitude de lui-mAme et manu de sivoir-vivre.

La femme eat entendue et I tive; jeune, elle est volontiers coquette, sea cl veux crpus et rebelles, rdunis en petit matter sur tous lee points de la tite, sont dii mulis par le foulard de son tignon ; quand el yvet, elle s'habille proprement d'une robe I cotonnade ajust6e la taille; mais elle s'dpaiij de bone Pauvre FraternitГ© - Chandelle - Chants Delle (Vinyl, at, chez elle, la vieillesse vii vite, i la difference du n6gre, qui se conseW beaucoup plus longtemps que le blanc.

Celui-ci est nd spj mandment des relations journaliAres entire tres at eaclaves;'c'eat du francais en cons ddformation, se bornant a rendre les sons'1 Foreflle des n6gres Etait capable de percev d avec des elisions dans les mote et une maire simplifide par la paresse cr6ole. Les jugasons principles sont indiqu6es pf simple, auxiliabre; les parties du dims rduitet aum aset, Vete et coaipla6met : coup de vieill expressions 'non bretonnes ent p6n6trt dans la lan g. Bon nombre d'expres- : vrieillies ou m6me disparues de notre se mont conservees dans l'idiome creole.

Ea er61oe f gais, la sl- qu et dir petit et aonWtament applquep abanx aone propre. Le wNdle espagnol tod taos adios adieu deieat edaiatl; achre main- 11 ultechorita ; la plupert des mote poeWlat adimlautalv: manea. Le d jeuner comporta un calaloa de crabes et u tnassa d cog d'Inde. Le tassau eat une viad sachde an aoleil; le calalou une soupe de god bos faite avec cos grands etabes gris, gtt datn lea lieux humides,auprbs des rivibres, d mar6cages on des conduites d'irrigation et, Fon prend, le soir, aux lumi6res.

L'adjonctie de petite champignons du pays, oamm6e gui gnions, done du goot au bouillon, avec un couleur noire. En m6me temps que le dalloi il eat d'usage de manger le tomnom, pate bananes, de patates et de malangas. Une tonnelle, recouverte de palmes de co tier, avait6t6 dress6e devant la mason d'ecol. Lea gombos 1e P. Its sont ounvent empli das a Ie duln, aut Anauis et 'a Loutl-ae.

DeaW ad. L' Iw da. Squl, le samba pr6fra i'abstenir: j oit risr dni moulin, Xl. Toun s talent lI. Un chef de moitih, M. Le movement ijie la danse tait donn6 par le codaliar, tapant vl.

Ma presence provoqua cett4 podsie d'une inspiration facile: M I1 nous a donnd de Targent; il apporte. Que Ie bon Dieu hase venir tous les jours, pour qu'il nous apporte yie 1i La contre-danse et une valse lente, la, a ringue, exigent an violon et un accordion. Louis Jean, un petit proprid de lilabitation Goureaud, criait les i ct d4 cheque figure: c En avant A vos dame PatoiSr mmie, il arritait sa musique et i vait una anseur maladroit:.

Oh I 'eit on, gdt Isle, moni cha a a. T6l6maque, et une fille bone riverr Mile Deuxgraces; le notable a de station, M. Raymond, avec sa. Aurdlien Bernard; une 'i ploi moink achalandde, Mamb6 Zisine, qui deasn localit6; M. Rendlas Rend, le mattre ioqle. Puis la foul des a de moiti6 avec leurs sIase; enfi, un group d'anciens soldats, ppostres de l'habitation, le marechal Fidl e.

Prix Furtado. Le Maroc d'aujourd'hui. La Perse d'aujourd'hui Iran-Msopotamie. Un volume in jsus, 1 carte en couleur hors texte, broch En Hati : Planteurs d'autrefois, Ngres d'aujourd'hui. Un volume in jsus, 32 phototypies et 2 cartes en couleur hors texte, broch 5 fr. Leclerc and FRH. Entre temps, j'ai visit toutes les grandes Antilles, quelques-unes des petites, et fait de longs voyages, aussi bien sur la Cte Ferme1 qu'au travers du continent nord-amri cain.

Il n'existe point, en Amrique, rgion plus attrayante que les Antilles. La nature y est plus belle que partout ailleurs. Le relief du sol, la 1. La Cte Ferme est la partie septentrionale de l'Amrique du Sud ; elle fut ainsi nomme par les Espagnols, qui touchrent le continent sud-amricain, aprs la dcouverte des Antilles.

Quelque glorieuse qu'elle ait pu tre au Ca nada, l'aventure franaise en Amrique n'a nulle part t plus brillante, plus varie, plus prolon ge qu'aux Antilles. Aucune le, sauf peut-tre la Barbade, n'a chapp la course de nos fli bustiers, l'tablissement de nos colons. Sur toutes, la culture franaise a pos sa marque, une heure quelconque de l'histoire, sur toutes, elle a laiss des traces plus ou moins profondes, et le jour est sans doute assez proche, o, en face de l'amricanisme envahissant, il ne per sistera plus dans ces les, comme souvenir de la domination europenne, ct de la langue espa gnole Cuba et Porto-Rico, que les restes partout dissmins de l'ancienne vie crole 1 franaise.

La plupart des crivains coloniaux donnent le nom de crole tout ce qui est originaire des colonies, par oppo sition ce qui y vient du dehors. Le hasard des dcouvertes en avait fait le premier tablissement de Christophe Colomb et le com mencement de l'empire espagnol en terre amri caine.

Endes flibustiers de toutes nations, ayant t chasss de Saint-Christophe, vinrent s'tablir dans l'le de la Tortue, au nord de la grande terre ; de l, les boucaniers, franchis sant l'troit canal, se rpandirent, la poursuite des bufs sauvages, dans la partie occidentale.

Parmi ces aventuriers, l'lment franais prit rapidement le dessus ; si bien, qu'enle gouverneur gnral des les franaises de l'Amrique, alors tabli Saint-Christophe, envoya Le Vasseur, un de ses officiers, qui fut le premier commandant pour le roi la Tortue et la cte de Saint-Domingue Enle trait de Ryswick finit par recon natre un tel tat de choses et la partie fran aise de Saint-Domingue put se dvelopper librement, en vertu du droit public.

Un dit royal et le Code Noir de avaient rgl, dans son principe, le statut colonial. Au milieu du dix-huitime sicle, Port-au-Prince devint la capitale, o rsidaient les administrateurs de Saint-Do mingue le gnral et l'intendant, l'un militaire, l'autre civil, nomms pour trois annes.

Des commandants en second gouvernaient les trois parties du Nord, de l'Ouest et du Sud. La justice relevait des Conseils suprieurs de Port-au-Prince et du Cap, qui avaient remplac ceux de Logane et du Petit-Goave : ils enre gistraient les dits royaux ou les rglements des administrateurs et formaient, avec ces derniers, l'assemble coloniale pour le consente ment de l'impt.

Capucins, Dominicains et J suites 1 se partageaient l'vanglisation de la 1. La partie franaise de Saint-Domingue tait divise en deux prfectures apostoliques par le cours de l'Artibonite. Celle de l'Ouest et du Sud appartenait aux Dominicains ; celle du Nord fut aux Capucins,puis aux Jsuites; elle revint aux Capucins, aprs la suppression de l'Ordre. L'archevque de Santo-Domingo, primat des Indes occidentales, s'arro geait l'autorit mtropolitaine.

Une petite garnison de trois rgiments, envoys de France, les milices et la marchaus se coloniales garantissaient l'ordre et la scurit. Dans les grandes plaines, les habi tants cultivaient l'indigo, la canne sucre et le coton; tandis que les montagnes se trouvaient rserves aux cafireset l'levage.

Desngres, imports d'Afrique, travaillaient aux planta tions ; des multres affranchis, ns du contact des blancs avec la race noire, formaient une classe intermdiaire entre les matres et les esclaves. Les concessions royales, les mariages avec les filles de planteurs enrichis, avaient in troduit Saint-Domingue les plus grandes familles de la noblesse franaise, et les noms les plus illustres s'attachaient aux habita tions A la fin de la priode coloniale, on comptait environ 7.

Chacun des mouvement rvolutionnaires de la mtropole eut sa r percussion dans l'le lointaine. Les divers l ments du petit groupe franais se virent succes sivement dissocis, opposant les planteurs aux autorits coloniales, les grands aux petits blancs A la faveur de ces dissensions, se produisirent l'agitation des multres, puis le soulvement des ngres.

Endes lgions d'migrs franais, appuyes par une force anglaise, chas srent de Port-au-Prince les commissaires de la Convention, dfendus par les gens de couleur Bref, un noir, Toussaint Louverture, devint le matre du pays. Enla fivre jaune d truisait l'expdition du gnral Leclerc ; l'ind pendance d'Hati, proclame le 1er janvier tait suivie d'un massacre gnral des Franais.

La totalit des colons taient morts ou disperss. Ils avaient migr en foule, dsaprs l'mancipation des Noirs. Plusieurs rentrrent en France ; d'autres gagnrent la Louisiane, ou s'parpillrent dans les Antilles : quelques-uns passrent la Jamaque, beaucoup Cuba. Le gouvernement fdral et plusieurs tats votrent des subsides en leur faveur. On cal cula, qu' la fin de la Rvolution, il existait 6.

Aprs avoir pass Paris les premires annes de la Rvolution, Moreau de Saint-Mry gagna Philadelphie ; il s'y fit impri meur et libraire, afin de publier son uvre, qui reste le plus prcieux tmoignage d'une splen deur jamais disparue. Ainsi parurent les deux ouvrages fonda mentaux, relatifs la priode coloniale dans l'le de Saint-Domingue : 1 Description topogra phique et politique de la Partie Espagnole de l'le de Saint-Domingue, par M.

Moreau de Saint-Mry, membre de la Socit philoso phique de Philadelphie. LP des observations gnrales sur sa population, sur le caractre et les murs de ses divers habitants, sur son climat, sa culture, ses productions, son administration, etc. Accompagnes des dtails les plus propres faire connatre l'tat de cette colonie l'poque du 18 octobre Philadelphie2 vol.

L'auteur commenait ainsi son Discours pr liminaire : A cette vrit, depuis si longtemps rpte, que rien n'est aussi peu connu que les colonies des Antilles, se runirait peut-tre bientt l'im possibilit de connatre celle qui a t la plus brillante d'entre elles, si je ne me htais d'offrir le tableau fidle de sa splendeur passe Il ne peut jamais tre indiffrent, il est encore bien moins inutile de montrer ce que le gnie franais avait cr deux mille lieues de la mtropole, d'exposer avec dtails ce que ce gnie, trs souvent contrari par le gouvernement, tait parvenu produire, presque en un instant, et avec une supriorit qui laissait loin derrire elle tout ce que les autres nations ont entrepris de semblable.

Par ailleurs, l'tranget de son sort, les mul tiples variations de sa fortune valurent SaintDomingue une immense littrature. Les reli gieux franais furent ses premiers historiens : le P. Les PP. Un aventurier hol landais, A. Oexmelin, se fit l'historien des flibustiers et boucaniers, parmi lesquels il se trouvait engag Histoire des aventuriers flibus tiers qui se sont signals dans les Indes, 4 vol.

Quand, aprs la guerre de Sept Ans, la diffusion des lumires et le rgne de la philosophie encouragrent les colons prsen ter leurs dolances contre le systme colonial, il y eut toute une closion LP mmoires et de brochures, parmi lesquels l'ouvrage d'un ma gistrat de la colonie, Hilliard d'Auberteuil Considrations sur l'tat prsent de la colo nie franaise de Saint-Domingue, 2 vol.

Raynal pu blia, de son ct, un Essai sur l'Administration de Saint-Domingue 1 vol. La Rvolution souleva des passions nouvelles : les troubles les dsastres de Saint-Domingue firent l'objet de dplorables rcits. Le gnral baron Pamphile de Lacroix raconta, dans ses Mmoires pour servir l'histoire de la rvolution de Saint-Domingue 2 vol. Descourtilz narra ses propres aventures dans les Vogages d'un natu raliste, 3 vol.

Quand partit l'exp dition du gnral Leclerc, un publiciste trop press, S. Ducurjoly, avait aussitt lanc un Manuel des habitants de Saint-Domingue 2 vol. Le point de vue hatien fut prsent par MM. Placide-Justin Histoire politique et statis tique de lle d'Hayti, 1 vol.

Jusqu' la reconnaissance de l'indpendance, les colons dpossds ressassrent leurs griefs, suggrant les moyens les plus divers, afin de restituer sur l'le l'autorit franaise. L'indem nit une fois rgle, les intresss se turent. La nouvelle rpublique n'attira plus que les sociologues, dsireux d'tudier l'aptitude d'une population noire se gouverner elle-mme. L'empire de Soulouque valut Hati la rail lerie universelle et l'effet n'en a point encore disparu.

Les Hatiens y rpondirent par de virulentes protestations, conues dans ce style dclamatoire, qu'ils tiennent de leurs origines rvolutionnaires. Pour n'en nommer qu'un, M. EN-usHannibal Price, ancien prsident de la Chambre des Communes, crivit un ouvrage vengeur intitul : De la rhabilitation de la race noire par la Rpublique d'Hati 1 vol. Deux consuls anglais donnrent sur Hati d'intressants souvenirs de carrire : M. Il connut Geffrard, Salnave et Salomon ; les rvolutions, qui firent passer le pouvoir des multres aux ngres, lui parurent rprhensibles, si bien qu'il envisagea le nou veau rgime avec la plus extrme svrit Hati ou la Rpublique noire.

Un multre allemand, M. Gentil Tippenhauer, a publi une monographie de l'le Die Insel Hati, 1 vol. Enfin le sicle, coul depuis l'indpendance, a vu la for mation d'une littrature proprement hatienne. L'Anthologie des prosateurs et potes hatiens 2 vol. Je citerai les vers de M. EN-usOswald Durand, les romans de M. Frdric Marcelin, les nouvelles de MM. PAGE 25 XIV EN HATI Bien que l'indpendance de la Rpublique n'ait t reconnue qu'enpar une ordon nance du roi de France, et la question dfiniti vement tranche par un trait du 12 fvriermoyennant l'indemnisation des familles de planteurs dpossds, Hati se trouvait, depuisvirtuellement indpendante, donc en mesure de dvelopper sur son territoire le rgime, qui convenait le mieux aux exigences du pays et aux gots de la race.

Si, aux Gonaves, sur l'autel de la Patrie, dans le pre mier feu de la libert, les Hatiens s'taient jurs de renoncer pour jamais la France ils n'en ont pas moins conserv, par la force mme des choses, notre langue et nos ides, en un mot notre culture : et ce fut cet hritage de la colonie franaise, volontiers accept, qui maintint, entre eux et nous, un indissoluble lien.

Involontairement, l'opinion franaise con tinue de s'intresser au sort d'Hati; incon sciemment, les Hatiens participent nos vicis situdes. Non point qu'ils aient gard intact le dpt qu'ils avaient reu de nous : renaissantes avec l'indpendance, les traditions africaines ont naturellement dform ce que les popula- PAGE 26 PRFACE XV tions ngres tenaient de nos enseignements. Le dialecte franais crole est difficile com prendre, et le christianisme hatien devient parfois mconnaissable sous une couche de ftichisme.

Ainsi se forma peu peu, en Hati, plus particulirement dans l'intrieur de l'le, une faon de culture nouvelle, domine par les tendances ancestrales, mais o se retrouvent intactes, sous une apparence de sauvagerie africaine, les vieilles habitudes de notre vie crole. Les conditions, dans lesquelles se produisit l'indpendance, dterminrent l'volution du systme hatien : la nation tait ne d'un soul vement heureux contre les blancs.

Il en rsulte qu'elle vit encore encadre dans une armature militaire et replie sur elle-mme, l'cart des blancs, auxquels elle interdit, thoriquement, la proprit et qu'elle parque dans les ports ouverts. Aucun blanc, disaient firement les premires constitutions,ne pourra mettre le pied sur ce territoire titre de matre ou de propritaire.

Hati libre a gard les divisions adminis tratives de la colonie : le canton est devenu la sec tion rurale ; la paroisse, la commune ; le quartier, PAGE 27 XVI EN HATI l'arrondissement; la partie, le dpartement; mais elle a connu toutes les variations de l'orga nisme politique avec la multiplicit des consti tutions. La premire datait de ; et fut abroge l'anne suivante. Celle de dura jusqu'en Il y en eut de nouvelles en et ; la dernire est de Hati pos sda des gouverneurs gnraux, des protec-teurs, des prsidents, des rois, des empereurs ; les uns nomms vie, les autres temps; tous furent soldats amens par l'intervention de l'arme et se maintinrent au pouvoir par le des potisme militaire l.

Les premiers, Dessalines, 1. II est rare que les prsidents d'Hati soient librement lus par les Chambres, runies en Assemble Nationale, aux termes des diverses constitutions. Un chef militaire prend la tte d'un mouvement d'opposition ; les exils, accourus de la Jamaque et de Saint-Thomas, tentent un dbarquement ; il s'ensuit une priode de troubles, et mme d'hostilits, avec des effectifs peu nombreux et des rencontres peu sanglantes. Si le mouvement russit, le chef rvolu tionnaire, disposant de la force la plus grande, impose le Prsident de son choix, en se dsignant le plus souvent luimme.

Une fois le chef proclam pour sept annes, les bandes vaincues dposent les armes et tout le monde accepte le fait accompli, en attendant la rvolution pro chaine. Le prsident actuel, le gnral Antoine Simon, est arriv des Cayes. Ds le dbut de l'indpendance, l'le s'tait partage en deux rgions, qui imposrent alter nativement leurs tendances : le Nord, o la colo nisation franaise avait t plus svre et plus longue, connut les grands fiefs militaires, la san glante autocratie du roi Christophe, une race plus purement noire et plus vigoureuse, et chose curieuse un moindre attachement aux supersdans le Palais National de Port-au-Prince, y vit entour des quatre corps de la garde, hommes d'effectif chacun artilleurs, chasseurs, tirailleurs et grenadierscommands par des officiers de confiance et augments de deuxescadrons de cavalerie.

La garnison de la capitale comporte quatre rgiments soigneusement tris et se complte par un corps de volontaires, venus avec le nouveau prsident de son lieu d'origine et dissmins dans la ville ou aux environs, prts se reformer au premier appel. Le Fort National, qui domine Port-au-Prince, est naturellement confi aux mains les plus sres.

Deux fois l'an, le 1" janvier, anniver saire de l'indpendance, et le 1" mai, fte de l'agriculture, le prsident d'Hati apparat sur l'autel de la Patrie, en tour de toute sa garde.

Le ftichisme hatien est gnralement appel reli gion du Vaudoux Certaines peuplades ngres, notam ment les Aradas, dsignaient, sous le nom de Vaudoux, les tres suprieurs, tout-puissants, surnaturels. Le Sud jouit, au contraire, d'un rgime plus doux ; les blancs, tard venus, pntrs des ides philosophiques du dix-hui time sicle, traitrent plus humainement leurs esclaves et procrrent un plus grand nombre de multres ; l'autorit y procda au partage mthodique des terres, ferma les yeux sur les divertissements Vaudoux et tomba dans les fan taisies de l'empereur Soulouque.

Dans les rvolutions hatiennes, le Nord reprsente plus ou moins la domination des ngres et le prin cipe d'autorit ; le Sud, une reprise d'influence des multres et des ides plus librales. La scission s'tait produite au cours mme de la Rvolution. Le multre Rigaud tenait le Sud, alors que le ngre Toussaint Louvertute tait matre du Nord ; les deux partis en vinrent aux mains, dssitt que les gens de couleur se crurent dbarrasss des blancs.

Les pre mires annes du dix-neuvime sicle connurent le multre Ption, qui gouvernait Port-au Prince, tandis que son rival, le ngre Christophe, devenu Henri Ier, rgnait au Cap-Hatien, transform en Cap-Henri. La Rvolution, qui le renversa enet l'empire de Soulouque inaugurrent la domi nation des ngres du Nord, qui s'est poursuivie presque sans interruption jusqu' ce jour. A l'heure actuelle, il n'existe dans l'le qu'une petite colonie de blancs trangers.

Depuis le concordat dequi dlivra l'glise d'Hati d'une longue succession de prtres inter dits, en la confiant une mission spciale 1, presque entirement recrute parmi le clerg breton, il y a partout des paroisses, des coles, des hpitaux, desservis par des religieux fran ais. Compose d'excellents lments, la mission d'Hati a promptement restitu la dignit ecclsiastique ; elle comporte un archevque Port-au-Prince, deux vques au CapHatien et aux Cayes; avec quatre-vingt-quatre paroisses, desservies par des missionnaires, presque tous Franais, que forme le sminaire spcial de Saint-Jacques en Guiclan Finistre.

D'autre part, la Banque Nationale d'Hati, socit franaise, constitue, enau capital de 10 millions, fait le service des emprunts contracts en France, et encaisse les recettes y affectes 1 Le cble de la Compagnie franaise des Cbles sous-marins touche les principaux ports de l'le, qu'il joint avec New-York, Cuba, nos petites Antilles et la Cte Ferme.

Les navires de la Compagnie Transatlantique desservent men suellement les ctes hatiennes. Dans les ports ouverts2, les seuls o soit tol-Surs de Saint-Joseph de Cluny et les Filles de la Sagesse avaient ouvert, en78 coles, avec une population sco laire de Les deux congrgations de femmes desservaient, en outre, six hpitaux Port-au-Prince, au Cap-Hatien, aux Gonaves et aux Cayes. Deux emprunts hatiens ont t placs sur le march de Paris : 1 l'emprunt Domingue de 19 millions envi ron 5 p.

Le service de ces divers em prunts intrt et amortissement est fait par la Banque Nationale d'Hati, qui encaisse les recettes y affectes, savoir des tant pour cent sur les droits payables en or, l'exportation des cafs, cacaos et campches. Les premiers temps de l'indpen dance ne les avaient point admis. Dessalines cra des commissaires publics, seuls autoriss ven dre les cargaisons dbarques des navires.

Chris tophe, ayant permis au commerce tranger de choisir ses propres agents, des maisons mul tres se fondrent sur la cte. Promptement, les facilits s'accrurent. Favoriss par les dfiances, dont nous restionsl'objet,quelques Anglais s'installrent dans les ports ; mais il n'en reste plus gure aujourd'hui, non plus que d'Amricains. Bien avant le milieu du dernier sicle, les ntres, mieux vus des Hatiens, commencrent pren dre pied, se placrent avec des filles de couleur, et ouvrirent des comptoirs.

Les premiers Allemands taient venus dans la colonie en ; dbris d'une colonisation mal heureuse, entreprise EN-usCayenne, ils furent ins talls Bombardopolis, prs du Mle Saint-Nicolas, et y prosprrent dans la culture du caf; ils taient un millier, lors de la Rvolution.

L'in dpendance hatienne les distingua des blancs franais, leur donna les droits de citoyen et le nom gnrique de noirs. Un nouvel afflux d'Allemands, venu des villes hansatiques, s'accentua vers Plu sieurs entrrent comme employs chez les n gociants franais, pousrent leurs filles et devinrent leurs successeurs. Depuis lors, un courant constant s'est tabli, et le commerce allemand prend une part considrable dans les ports hatiens, notamment Port-au-Prince.

Au Cap-Hatien et dans la plaine duNord, une colonie corse, trs prospre, maintient dans les affaires une autorit indiscute. A ct d'eux, plusieurs centaines de Guadeloupens et de Martiniquais ont migr en Hati ; ils y pratiquent de petits mtiers et, grce leur couleur, parviennent se faufiler dans l'intrieur1. Les Syriens doivent le mme avantage la souplesse de leur caractre; ils pntrent dans tous les coins de l'le, comme marchands et colporteurs, se laissant expulser d'un endroit pour reparatre sur un autre.

On estime qu'il se trouve, en Hati,1. Les Hatiens les dsignent sous le sobriquet de Moucas. Ils commencrent venir versaussitt aprs l'abolition de l'esclavage. Ils four nissent le plus grand nombre des courtiers et employs des maisons blanches. Plus fins, plus intelligents, Pauvre FraternitГ© - Chandelle - Chants Delle (Vinyl instruits que les ngres, ils ont tabli quelques industries, envahissent l'administration et les ministres.

Seuls, le prsi dent de la Rpublique, les dlgus dans les dpartements, les commandants d'arrondisse ment et de commune sont gnralement ngres purs, marquant, sur la cte, la prpondrance de l'autorit militaire et de l'lment ngre de l'intrieur. Parmi les Hatiens, la disparition des blancs a fait des multres une aristocratie de couleur, qui tient l'exploitation de son pri vilge, en s'appuyant sur les blancs pour mieux s'imposer aux ngres, sur les ngres pour mieux utiliser les blancs.

Si les multres de l'int rieur sont naturellement enclins se perdre dans la masse noire, ceux des villes, particulire ment Port-au-Prince, tendent, dans la mesure du possible, se rapprocher des blancs. Moreau de Saint-Mry observait dj que les mul- PAGE 35 XXIV EN HATI tresses affectaient une sorte de ddain pour les multres Les multresses, disait, de son ct, Hilliard d'Auberteuil, aiment les blancs et ddaignent les multres ; il raillait la suffi sance du petit blanc, souvent aventurier ou vagabond, qui ressentait ainsi, au dbarqu, les avantages de sa couleur.

En modifiant les institutions, l'indpendance d'Hati n'a point russi changer ces murs. Au-dessus de la capitale, remontent les quar tiers ombrags de Turgeau, du Bois-Chne et du Bois-Verna, o rside la socit de couleur; les femmes, souvent fort claires de teint, y sont gentilles et raffines, d'une excellente duca tion ; la vnration du sang blanc persiste en elles.

Avec une certaine dot, elles parvien nent d'ordinaire se marier chez nous et se perdent dans le milieu franais. Moins fortunes, elles recherchent avidement en mariage les employs des maisons trangres : des mai sons de Port-au-Prince, s'entend ; car ces demoi selles marquent, pour les ports de la cte, la mme aversion que les jeunes filles de Paris pour la vie de province.

A peine arriv, le jeune Allemand, modestement clos sur les bords de PAGE 36 PRFACE XXV l'Elbe, n'a point de peine dbrouiller le secret des transactions locales, o l'change commer cial sert recouvrir des oprations plus lucratives, telles que la ngociation des emprunts intrieurs, le trafic des feuilles d'appointement et les spculations sur le change.

Les hommages, qu'il reoit chez les gens de Turgeau, lui rv lent brusquement la noblesse insouponne de son origine. A-t-il ralis quelque pargne, il se hte de prendre une petite multresse en lgitime mariage ; chaque soir, la troupe impriale, issue des piceries et pharmacies ger maniques, remonte orgueilleusement vers ses foyers croles. Mais voici que, dans les Antilles, aussi bien qu'ailleurs, l'Allemand, nagure paisible, maintenant envahi d'ardeurs pangermanistes, s'applique germaniser ces les rcalcitrantes.

Pour plaire l'poux, les dames allemandes d'Hati tmoignent volontiers d'un patriotisme rsign l'gard d'une mtropole inconnue. A la gnration suivante, les enfants, ns de telles unions, se fondent insensiblement dans la masse crole.

Le gouvernement, l'administration, la justice hatiennes, le conseil des secrtaires d'tat, le PAGE 37 XXVI EN HATI tribunal de Cassation, les onze tribunaux civils, les douze arrondissements financiers, le com merce blanc, la socit de couleur pntre par les mariages trangers, les codes, les lois, la presse, la littrature franaise crole, la reprsentation nationale, avec sa Chambre des Communes ou Corps lgislatif et son Snat, le grand Corps ainsi que le dsigne le res pect hatien, tout cela plus ou moins calque sur nos propres institutions, ne sont que la faade extrieure de la Rpublique d'Hati.

L'intrieur est tout autre et se passe de cet appareil superflu. Sur les ruines de la colonisa tion franaise, sans grand souci d'administra tion, un million et demi1 de ngres se trouvent actuellement en possession de l'ancienne terre des blancs, dont ils vivent par la culture de leur petit bien. Ils forment, dans la plus grande partie du pays, une dmocratie rurale, enca dre par une police militaire, ayant peu de besoins, marquant un gal dvouement pour ses prtres et ses sorciers, fixe au sol par 1.

Enla population de couleur Saint-Domingue ne dpassait pas Beaucoup sont aiss, la plupart semblent contents; je ne crois pas qu'il y ait au monde ngres plus heureux ni plus tranquilles, tant que la politique n'intervient point dans leurs affaires et que la rvolution reste distance de leurs cases.

Pratiqus par eux-mmes,le rgime militaire et la justice sommaire ne semblent pas leur peser; la simplicit du systme rpond entirement leurs convenances. Ce systme drive, d'ailleurs, des origines mmes de la nation hatienne. Jamais arme europenne, observait Pamphile de Lacroix, n'a t soumise une discipline plus svre que ne le furent les troupes de Toussaint Louverture. Chaque grad commandait le pistolet la main et avait droit de vie et de mort sur ses subalternes.

L'Hatien en a gard une indiffrence rsigne pour les pires abus du pouvoir. Prison pas faite pour chiens, dit le proverbe crole. Saut dans la plaine du Cul-de-Sac, o les chemins sont praticables aux voitures, j'ai toujours voyag cheval, accompagn de domestiques ngres, Les autorits militaires m'ont conduit de poste en poste; dans les bourgs, les prtres bretons m'ont donn l'hospitalit.

D'autre part, la com plaisance d'amis hatiens ou de Franais croles m'a mis en contact avec la superstition popu laire et le culte du Vaudoux. J'ai vu des repas, des danses, des crmonies africaines ; j'ai vi sit les sanctuaires de sorciers rputs. Plus que quiconque de ma couleur, je crois m'tre trouv en mesure d'observer la coutume des campagnes hatiennes, Album).

J'avoue y avoir pris un extrme plaisir. Dans un cadre magnifique j'avais sous les yeux une suite ininterrompue de manifestations populaires, d'une incomparable tranget, qui se produisaient dans un idiome issu de notre langue, sous des formes, don l'origine africaine se trouvait influence par notre culture et par notre histoire. Les lieux mmes gardaient le tmoignage de leur pass franais. Dans la plaine du Nord, o la colonisa tion fut le plus intense, les portes monumen tales demeurent au seuil des habitations aban donnes ; les vieilles fontaines ornent encore les places du Cap et de Fort-Libert; la citadelle de l'ancien Fort-Dauphin garde ses bastions et ses fosss en ruines.

Sur la cime d'un morne, se dresse intacte l'norme forteresse de la Ferrire, dont le roi Christophe voulut faire le rduit de son peuple contre un retour offensif des Franais. Sur la route du Cap aux Gonaves, le chemin continue gravir les empierrements de la route coloniale.

Souvent, les rues des villes gardent encore les noms emprunts la France du dix-huitime sicle ; les noms des bourgs perptuent le souvenir des gouver neurs qui les ont fonds, tels d'Ennery et Val-lire. La nomenclature des habitations n'a point vari, et chaque famille franaise, issue des colons de Saint-Domingue, peut retrouver, sinon quelques pierres, du moins son propre nom, rattach la demeure de ses anctres. Les gens! Un voyage dans les grandes Antilles permet de retrouver, en maint endroit, la descendance des migrs de Saint-Domingue, chasss par la Rvolution.

Cuba tant l'le la plus proche, ceuxci se rpandirent dans toute la partie orientale, alors peu prs dserte : une colonie nombreuse se groupa au pied de la Sierra Maestra et dans la rgion montagneuse qui borde la cte, depuis Santiago-de-Cuba Saint-Yague-de-Cube disaient nos croles jusqu'au del de Guanta namo. La plaine y est tout entire plante en cannes, et nombre d'usines sont peuples de EN-usFran ais, gens du Barn, annuellement appels par a campagne sucrire.

Dans les collines, cafire et cacaoyres furent cres par les rfugis de Saint-Domingue. Beaucoup d'esclaves suivirent PAGE 42 PRFACE XXXI leurs matres ; si bien que la partie orientale de Cuba se trouve remplie de ngres, de langue et de nom franais, qui maintiennent leur indi vidualit, possdent leurs socits de danse particulires, se servent du tambour et non de la guitare, enfin entretiennent leurs sorciers propres, l'cart des ngres espagnols.

L'expan sion de ces migrs avait t telle, que tout l'Est de Cuba se trouva naturellement francis ; Hrdia, n Cubain, crivit en vers franais. Certains, s'cartant du gros de nos colons, s'avancrent davantage vers l'ouest. Dana racontent, qu'au cours de leurs voyages, en etils furent les htes d'un migr de SaintDomingue, devenu l'un des principaux plan teurs de la province de Matanzas. D'autres colons s'taient rfugis la Jama que : une centaine de familles franaises y intro duisirent le caf et le cacao dans les Mon tagnes Bleues.

Si la colonie franaise de Cuba est reste compacte et EN-usvivace, celle de la Jamaque est peu prs dcompose : le petit groupe primitif ne se renouvela point. Comme, en certaines parties de l'Amrique, l'exode vers PAGE 43 XXXII EN HATI l'Europe constitue communment la marque du succs, les planteurs enrichis rentrrent en France ; ceux qui chourent firent souche de multres : il ne reste plus qu'un groupe infime de croles blancs, portant des noms franais et conscients de leur origine franaise.

L'un d'eux, M. Malabre, est notre agent consulaire Kings ton. L'glise catholique y tait nagure franaise et ce furent nos missionnaires qui lui procur rent une communaut ngre. La Parade porte la statue d'un jsuite savoisien, le P Joseph Dupont, qui, toute sa vie, desservit la paroisse et mourut en De mme qu' la Nouvelle-Orlans, Barnais et Corses ont pris coutume de se rendre aux Antilles : bon nombre de Barnais se sont ta-blis la Havane et dans la partie occidentale de l'le de Cuba ; nous trouvons quelques Corses dans la Rpublique Dominicaine, une colonie fort importante Porto-Rico.

En dehors des Franais, qui se trouvent Saint-Jean et a Ponce, employs au chemin de fer ou aux sucreries, nos compatriotes corses possdent peu prs le quart des cafires dans le massif montagneux du sud. Beaucoup firent fortune et regagnrent la terre natale.

A SaintThomas, qui n'est plus que l'ombre d'ellemme, persiste le souvenir des ntres, qui s'y enrichirent, durant la splendeur de l'le, ne des guerres et des rvolutions voisines ; il y reste gar un groupe de deux cents pcheurs, venus de Saint-Barthlmy et de Saint-Martin. Pendant mon sjour en Hati, en voyageant dans les grandes Antilles, j'avais recueilli d'abondantes notes sur tout ce qui restait de nous dans ces les, o l'activit franaise fut si grande au cours des trois derniers sicles.

J'aurais aim faire un tableau complet de ce qui s'y conserve de la France, en fixant un tat de choses, menac par le progrs des temps, la disparition ncessaire de la vie crole et le dveloppement de l'influence amricaine.

Notre opinion, indiffrente aux choses du dehors, inattentive aux groupes franais de l'Amrique ou porte vers d'autres contres, ne se rend point compte de l'invincible persistance de l'empreinte franaise, partout o elle s'est pose. Malgr leurs erreurs et la dissolution de leur vie, nos planteurs avaient transport dans les les tout le raffinement de leur temps : il semble qu'ils en aient mis quel que chose dans leur contact avec la race ngre et qu'ils aient su, mieux que les Anglais ou les Espagnols, manier ces populations enfan tines et jouir de la beaut des tropiques.

Le sort a voulu que ces trois dernires annes m'aient emmen bien loin des Antilles. Depuis lors, j'ai fait et publi un long voyage en Perse; je me trouve l'heure actuelle, dans les Balkans, au milieu d'affaires d'un intrt immdiat, alors que les Antilles, leurs peuples et leur histoire apparaissent injustement comme choses lointaines et dj presque du pass. Il me faut donc renoncer faire le travail projet et me borner runir, dans le prsent volume, les lettres envoyes au Journal des Dbats, pendant J 1.

Il crivit, dans cette le, une charmante description de la vie crole fran aise EN-us Two years in the French West Indies. Ces lettres ne contiennent pas une description complte du pays ; elles racontent simplement une srie de promenades et d'tudes, au cours desquelles j'ai recueilli le plus de renseignements possible sur les murs des ngres hatiens et les souvenirs de notre colonie.

Hutin, gographe adjoint au ministre des Affaires trangres, a bien voulu dresser les deux cartes jointes ce livre. Dans la transcription des mots croles, des noms d'arbres et de plantes, je me suis servi, bien qu'elle soit souvent variable, de la forme gnralement usite par le P. Labat, Moreau de Saint-Mry et Descourtilz. J'prouve d'autant plus de plaisir runir ces lettres que j'acquitte envers les Antilles une dette de reconnaissance.

The E-mail message field is required. Please enter the message. Please verify that you are not a robot. Would you also like to submit a review for this item? You already recently rated this item. Your rating has been recorded. Write a review Rate this item: 1 2 3 4 5. Preview this item Preview this item. Allow this favorite library to be seen by others Keep this favorite library private. Find a copy in the library Finding libraries that hold this item Reviews User-contributed reviews Add a review and share your thoughts with other readers.

Be the first. Add a review and share your thoughts with other readers. Linked Data More info about Linked Data. WorldCat is the world's largest library catalog, helping you find library materials online. Remember me on this computer.

RECORDED FALL LP (VINYL ALBUM) FRENCH VERVE Stan Getz Bob Brookmeyer Format: Vinyl. out of 5 stars 9 ratings. See all 7 formats and editions Hide other formats and editions. He heard this record on LP in the sixties, now he realized that it was re-released on CD. He said that this is the Getz-Brookmeyer quintet's best record ever/5(9). View credits, reviews, tracks and shop for the Los Angeles Pressing Vinyl release of Paris on Discogs. Label: Capitol Records - ST • Format: Vinyl LP, Album Los Angeles Pressing • Country: US • Genre: Rock • Style: Hard Rock. , For Sale; 0 From My Wantlist; 1 – 25 of , Prev; Next.

View credits, reviews, tracks and shop for the Hauppauge Pressing Vinyl release of We Are The Chantels on Discogs. Label: Roulette - SR • Format: Vinyl LP, Album, Reissue Hauppauge Pressing • Country: US • Genre: Rock, Funk / Soul • Style: Rock & Roll, Doo Wop, Rhythm & Blues5/5(6).

EARL HINES Hine's Tune ( French-only track vinyl LP of previously unreleased Paris live recordings from , housed in a unique picture sleeve with album notes in French & English. Ben Webster, Roy Elridge & Kenny Clarke are just someof the star names that feature as backing FC) In Stock - Buy Now for shipping on Mon Jul. Jun 01,  · The last disc in the set is a copy of the original album from the group, released independently. There's also an LP set for those who want vinyl with much the same content as the CD box. I reviewed the CD set, although I will be ordering the vinyl, too/5().

RECORDED FALL LP (VINYL ALBUM) FRENCH VERVE Stan Getz Bob Brookmeyer Format: Vinyl. out of 5 stars 9 ratings. See all 7 formats and editions Hide other formats and editions. He heard this record on LP in the sixties, now he realized that it was re-released on CD. He said that this is the Getz-Brookmeyer quintet's best record ever/5(9).

Discover music on Discogs, the largest online music database. Buy and sell music with collectors in the Marketplace. Aug 20,  · LP, Vinyl record album. Francoise Hardy Francoise Hardy (L'Amitie) Vogue/Light In The Attic, New Copy. CD $ Sweet and lovely pop from Francoise Hardy – one of the best early albums she recorded in France, and a sparkling batch of all-original tracks that show that Hardy was as much of a songwriter as she was a singer.

There were a lot of heavy metal bands in the s and there were a lot of pop bands too; there weren't many who combined the two styles as well as Def Leppard did. This is a statement that the simply titled The Vinyl Collection, Vol. 1 proves over and over during the course of its playing time. Made up of the four albums the band released during the s, a live show recorded in (which.


Sitemap

Night Cruising - Momoko Kikuchi - Adventure (CD, Album), Tendon Levey - Have A Door (CDr, Album), Half On A Baby (Radio Version) - R. Kelly - Half On A Baby (Vinyl), Richard Hayman And His Orchestra - Gypsy (Vinyl, LP), Aman Avci - Oudi Hrant* - Eastern Standard Time (Vinyl, LP, Album), Sleeping On The Sidewalk - Queen - News Of The World (Cassette, Album), Greatest Love Of All (Junior Vasquez Club Mix) - Whitney* - The Unreleased Mixes (Vinyl), Cheating With Love - Billy Fury - The Sound Of Fury Demos (Vinyl, LP, Album), Drain You - Nirvana - Live At Reading (CD), Dave Mackersie - A-O-Rag (Vinyl), Ela-La-La-Dio - Die Paldauer & Egon Egemann - Schlager Der Liebe (Vinyl, LP, Album)

8 Replies to “ Pauvre FraternitГ© - Chandelle - Chants Delle (Vinyl, LP, Album) ”

  • Shop for Chantelle Modern Invisible collection, bras and panties. Free shipping on all orders over $ Designed in France. Fit experts. Hassle free returns.
  • Get the best deals on Classical 78 RPM LP Vinyl Records when you shop the largest online selection at sioprovcabradeperfscormarcodenmenssol.co Free shipping on many items | Browse your favorite brands THE HEART OF LA BOHEME vintage Lot Of 5 Lp Vinyl Albums And Book B3S5. $ $ shipping. Watch. J.J. Johnson & Kai Windling - Jay and Kai 10" LP 1A/1A 6-eye. $
  • EARL HINES Hine's Tune ( French-only track vinyl LP of previously unreleased Paris live recordings from , housed in a unique picture sleeve with album notes in French & English. Ben Webster, Roy Elridge & Kenny Clarke are just someof the star names that feature as backing FC) In Stock - Buy Now for shipping on Mon Jul.
  • Article d'un invité (Biscotte), Merci à lui de sa participation. Bonjour à tous, Tout d'abord, merci à M. Politologue de m'accueillir en ces lieux.. Il y a un peu plus d'une vingtaine de jours la Chine commençait à mettre en place des mesures drastiques pour ce virus qui semblait pourtant totalement bénin.
  • Aug 20,  · LP, Vinyl record album. Francoise Hardy Francoise Hardy (L'Amitie) Vogue/Light In The Attic, New Copy. CD $ Sweet and lovely pop from Francoise Hardy – one of the best early albums she recorded in France, and a sparkling batch of all-original tracks that show that Hardy was as much of a songwriter as she was a singer.
  • Chandelier biography Some people believe CHANDELIER is the German response to Fish's MARILLION, while others believe it's a clone band, I don't agree with either of this positions because they released their first album in so it was to late to a be a response to FISH era, being that he had already left the band; and with the second option even more, because despite the similarities.
  • FRANKIE PAUL Vinyl Records and CDs One of the greatest and most prolific Dancehall singers since the early s, Paul has a rich, soulful voice like a honey-coated stick of butter. He releases more albums per year than many artists put out in a career, and somehow he manages to maintain an exceptional level of quality throughout.
  • Discover music on Discogs, the largest online music database. Buy and sell music with collectors in the Marketplace.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Site Title, Some rights reserved.

WordPress Di Blog Theme